Actualités | Salon des territoires d'Anjou

Retrouvez toutes les actualités du salon

Le SNDGCT49 au salon des territoires

Le SNDGCT 49 au salon des territoires 

Créé en 1948, le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales (SNDGCT) est une organisation professionnelle qui regroupe des dirigeants territoriaux des collectivités territoriales, des EPCI et des établissements publics. Président du SNDGCT49, lui-même DGS de la Ville de Longué-Jumelles, Laurent Marty saisit l’opportunité de croiser les expertises sur le Salon.

Pouvez-vous nous rappeler le rôle de votre syndicat ?

Le syndicat compte aujourd’hui 4 000 adhérents, DGS, DGA, cadres de direction actifs ou retraités. Il se compose d’Unions régionales, elles-mêmes déclinées en Sections départementales. Il s’adjoint plusieurs missions :

  • en tant qu’organisation syndicale professionnelle, il défend le statut des DGS et DGA, ainsi que les intérêts moraux, matériels et professionnels des collègues auprès des pouvoirs publics et devant les instances disciplinaires et les tribunaux,
  • il participe aux réflexions engagées sur le devenir de l’action publique et de la fonction publique via l’organisation de tables-rondes, la rédaction de contributions et autres actions. C’est ainsi que le syndicat suit de près les différentes réformes et apporte sa contribution auprès des cabinets ministériels et parlementaires,
  • il coopère avec d'autres associations de dirigeants territoriaux au niveau international,
  • il constitue un vrai réseau de professionnels, d’aide à la mobilité professionnelle de ses membres avec notamment la mise en place d’un réseau de médiation. Des rencontres départementales, régionales et nationales animent ce réseau.

D’où des liens étroits avec l’AMF 49…

Tout à fait. Le SNDGCT49 et l’AMF49 se sont témoigné mutuellement l’intérêt de coopérer à l’image de la coopération quotidienne des exécutifs locaux avec leurs DGS. Compte tenu de la convergence de leurs intérêts, les parties ont souhaité engager une coopération en matière d’information, de formation d’accompagnement des transitions professionnelles et politiques notamment.

… et la pertinence pour votre Syndicat à être présent sur le Salon.

Le SNDGCT49 et l’AMF49 se rejoignent autour de valeurs communes fortes qui animent le service public. Ils veillent chacun en leur domaine d’intervention à l’intérêt du service public, des usagers, mais aussi des élus et agents en charge de la mise en œuvre de ces missions. Fortes de leur volonté commune de coopérer et de croiser les expertises, c’est tout naturellement que le SNDGCT49 sera en effet présent au Salon des Territoires, aux côtés de l’AMF49.

L’ANJOU, PLUS QUE JAMAIS TERRE D’ACCUEIL. 

Vieillissement de la population et Zéro Artificialisation Nette (ZAN) : sur ces deux dossiers les Collectivités ont besoin d’être accompagnées. À cette fin, le Salon a prévu sur l’ensemble de la journée de nombreux temps d’échanges entre les exposants et les décideurs présents. Objectif : relever, ensemble, ces deux défis contemporains. .

Et sur le territoire d’Anjou ?

« Au 1er janvier 2020, la population française continue de vieillir ». C’est bien ce qui ressort des dernières statistiques remontées. Les personnes âgées d'au moins 65 ans représentent 20,5 % de la population, contre 20,1 % un an auparavant et 19,7 % deux ans auparavant. « Leur part a progressé de 4,7 points en vingt ans ». Et sur le territoire d’Anjou ? Avec près de 75 000 personnes âgées de 60 ans et plus, cette tranche d’âge de la population représente presque un quart de la population de l’agglomération en 2019.

Chacun se réjouira légitimement de cet allongement de la durée de vie, d’autant plus que l’on vieillit non seulement de plus en plus longtemps mais de mieux en mieux. Il n’empêche ! Les seniors sont en attente de services, de préférence au plus près de leur lieu de résidence, voire sur leur lieu même d’habitat, toujours en vue de répondre à leurs besoins au quotidien (santé et services, déplacements et accessibilité…). À noter que le lieu de résidence peut aussi évoluer sous l’effet du grand âge (de sa maison vers l’Ehpad), avec en conséquence, de nouveaux besoins (para)médicaux à pourvoir…

Autre gros sujet qui ne manque pas d’interpeller les élus : le ZAN.

Pour rappel, il implique que « chaque nouvelle surface imperméabilisée devra être compensée par la renaturation de sols artificialisés, sur un périmètre équivalent ». Un premier objectif est défini afin que les territoires réduisent de moitié le rythme de consommation des surfaces naturelles.

De nombreux élus pointent cependant des difficultés pratiques et un défaut d’accompagnement de l’État pour concilier sobriété foncière et développement de leur territoire. Un manque de clarté des outils d’observation de la consommation d’espaces (et donc leur fiabilité pour fixer des trajectoires à l’hectare) est également pointé. Ce qui ne manque pas de les inquiéter : en application de la loi « Climat et résilience » du 22 août 2021, les communes ou les EPCI dont le territoire est couvert par un document d’urbanisme doivent en effet établir un rapport tous les trois ans sur le rythme de l’artificialisation des sols et le respect des objectifs déclinés au niveau local. 

On l’aura compris : les élus et responsables en charge de ces dossiers sociétaux autant que techniques ont besoin d’être accompagnés. L’État les y encourage. C’est dans ce sens que le Salon se veut « une plateforme d'échanges et de discussions sur les enjeux et les opportunités de développement sur les territoires ».

Visite des stands vers lesquels les élus et leurs équipes seront dirigés, temps de partage entre les uns et les autres depuis un espace central prévu, découverte des solutions proposées… L’interaction sera ici plus que jamais encouragée.

Objectif commun : continuer ensemble, élus locaux, décideurs régionaux et professionnels du développement territorial, à promouvoir l’Anjou comme Terre d’Accueil, emblématique d’un savoir-faire. 

INTERVIEW EXPOSANT :

Philippe SICOT,
ENERGITER
Responsable Développement Ouest

Au nom de nouvelles collaborations !

« Nous sommes très enthousiastes de participer au nouveau Salon des Maires et des Collectivités Territoriales du Maine et Loire, et particulièrement du fait que cette première édition ait lieu à Chemillé-en-Anjou où nous avions installé notre premier bureau sous l’enseigne David Energies aujourd’hui devenue Energiter-Ouest. C’est l’occasion pour nous de poursuivre nos échanges avec les représentants des collectivités du département et d’initier ensemble de nouvelles collaborations dans le secteur qui nous anime, celui des énergies renouvelables ! »

INTERVIEW EXPOSANT :

Jérôme VIAL,
VIC OUEST
Directeur Général  

VIC OUEST conseil et accompagne les collectivités du Maine et Loire depuis 7 ans.

« Notre participation au salon Territoire d’Anjou est à la fois un plaisir mais aussi un symbole qui nous tient à cœur compte tenu de notre engagement auprès des élus et agents de l’Anjou depuis nos bureaux de Chalonnes sur Loire, à la frontière des Mauges.

Notre objectif : Donner aux collectivités territoriales les moyens d’accomplir leurs projets de construction, de réhabilitation et d’optimiser l’exploitation technique du patrimoine publique.

Que ce soit pour la construction d’un terrain de football, la réhabilitation d’une école, la revitalisation d’un centre bourg, la construction médiathèque ou la réduction des couts énergétique de vos bâtiments, nous disposons de toutes les compétences techniques nécessaires à l’atteinte de vos ambitions. 

Nous travaillons comme maitre d’œuvre ou assistant à maitrise d’ouvrage, programmiste, sur tout type de voirie, réseaux et bâtiments. 
Nos prestations sont toujours sur-mesure pour s’adapter aux particularités de chaque organisation et chaque budget.

Une partie de nos salariés sont d'anciens agents de collectivités territoriales. Leur parcours professionnel leur apporte une connaissance approfondie du fonctionnement des communes et la garantie du respect du code des collectivités mais aussi de la commande publique. 

Notre présence au salon Territoire d’Anjou est pour nous l’opportunité de faire connaitre au plus grand nombre nos services auprès des collectivités locales afin de construire, ensemble, les grandes communes de demain. »